Sa prédiction pour le Canada aux Jeux olympiques: le bronze.

  • Post author:
  • Post category:blog

Sa prédiction pour le Canada aux Jeux olympiques: le bronze.

Sa prédiction pour le Canada aux Jeux olympiques: bronze.

La vérité

Les prévisions sont difficiles ici car la question reste de savoir dans quelle mesure les conditions à Hong Kong – conditions météorologiques et compétitions nocturnes – affecteront le résultat. «Cela dépend de la façon dont ces chevaux réagissent probleme 1xbet dans ce ring», dit Underhill.

Un autre facteur contributif sera la pression créée par les Jeux olympiques eux-mêmes. “Aucun coureur n’a jamais été médaillé d’or olympique deux fois, jamais”, dit Underhill. “Il y a tellement d’ambiance avec les sauts et la foule et le fait que ce sont les Jeux Olympiques, donc ça peut en faire un gros test de pression, une cocotte-minute. Cela dépend de la réaction des cavaliers et des chevaux.”

Prédiction d’Underhill pour l’or, l’argent et le bronze olympiques: Allemagne, Angleterre, Canada.

Si l’équipe canadienne remporte une médaille olympique de saut d’obstacles, ce sera la première fois depuis 1968, lorsque le Canada remportera l’or.

Un jeu précoce solide combiné à une période exceptionnelle a mené l’Avalanche du Colorado devant Edmonton.

Nathan MacKinnon a inscrit un but et une aide dans le cadre de la rafale de trois buts du Colorado au début du troisième, et l’Avalanche a battu les Oilers 4-1 mercredi soir. au pouvoir ont besoin d’écouter – même si le message est difficile à entendre

Nazem Kadri, Logan O’Connor et Matt Nieto ont également marqué pour l’Avalanche, qui a déchaîné 50 tirs au but, un sommet de la saison. Les Oilers ont eu 30 tirs de moins, obtenant leur seul but de Jujhar Khaira.

“Nous avons trouvé un moyen de créer une étincelle en troisième”, a déclaré l’entraîneur du Colorado, Jared Bednar. “Nous avons joué une très bonne période pour gagner le match. Nous avons continué. Nous n’avons pas eu un bon départ, mais [avons] pu nous y tenir et avoir confiance pour continuer à jouer notre jeu et exécuter le plan de match, et pour pouvoir créer suffisamment de chances de gagner. “

Le match était à égalité à 1 et le gardien d’Edmonton, Mikko Koskinen, avait frustré l’attaque du Colorado, détournant un tir après l’autre, avant que l’Avalanche ne se brise finalement dans la dernière période pendant une durée de 2:32.

REGARDER | Les pétroliers tombent à Avalanche:

Fin du match: McDavid et Draisaitl sont restés inutiles lors de la défaite des Oilers contre le Colorado

Des sports

Il y a 1 anVidéo1: 39L’Avalanche a marqué trois buts au début de la troisième en route vers une victoire de 4-1 contre Edmonton. 1:39

“C’était juste un excellent exemple de l’équipe qui s’y tenait”, a déclaré Nieto. “Nous n’étions pas satisfaits de la façon dont nous avons joué contre eux à Edmonton (une défaite de 6-2 le 14 novembre), alors être en mesure de gagner celui-ci était énorme.”

À 3:05 du troisième, Nieto a marqué une passe croisée de MacKinnon pour donner à l’Avalanche sa première avance. Un peu plus d’une minute plus tard, Ian Cole a frappé au poignet un tir qui est entré et sorti du gant de Koskinen, et MacKinnon a balayé le pli pour frapper dans le rebond.

O’Connor a plafonné la montée à 5:37 avec un revers qui a battu Koskinen pour son premier but dans la LNH. Valeri Nichushkin a préparé O’Connor en déterrant une rondelle lâche derrière le filet et en la lui passant devant.

‘Nous l’avons laissé tomber’

«Koski a joué un match incroyable et nous a tenus tout au long du match et nous l’avons laissé tomber en troisième période, a déclaré le défenseur d’Edmonton Darnell Nurse. “C’est aussi simple que ça. Il y a quelques points dans l’année où vous allez perdre quelques gars sur le banc et vous devez vous battre contre ça. Nous ne l’avons pas fait ce soir.”

L’Avalanche n’a pas pu marquer lors d’un avantage numérique de cinq minutes, dont deux minutes où ils avaient un avantage de 5 contre 3 en raison d’une pénalité de déclenchement sur Leon Draisaitl avant d’égaliser le tout sur le but de Kadri à 10h50 de la seconde. Adam Larsson d’Edmonton a fait match nul majeur de cinq minutes pour avoir donné un coup de coude à T.J. Tynan dans la tête pour mettre en place le jeu de puissance.

Le coude qui a obtenu Larsson 5 et un match. #Oilers #NHL pic.twitter.com/xYPiEBqNOk

– @ OilersnationHQ

Kadri a monté une course sur le centre de la glace et a tiré un coup du milieu du cercle droit qui a zoomé dans le filet sous le gant de Koskinen.

Khaira a ouvert le score en première période.

Ian Millar remporte la deuxième médaille de sa carrière olympique de 36 ans lorsque la compétition de saut d’obstacles équestre individuelle commence jeudi à Hong Kong.

Participant à ses neuvièmes Jeux d’été, un record, Millar, 61 ans, a ancré le Canada à la médaille d’argent en saut par équipe lundi. Ce faisant, il est devenu le plus âgé des Canadiens à remporter une médaille olympique, complétant une quête qui a débuté aux Jeux de 1972 à Munich.

Riding In Style, Millar a franchi le pas avec une course parfaite pour mener l’équipe canadienne dans un barrage pour l’or avec les États-Unis.

Millar, de Perth, en Ontario, et ses coéquipiers Lamaze de Schomberg, en Ontario, Jill Henselwood d’Oxford Mills, en Ontario, et Mac Cone de King City, en Ontario, n’ont pas pu suivre les Américains dans le bris d’égalité – cela n’a pas été le cas. Cela n’aide pas que Cone ait dû s’absenter en raison d’une blessure mineure à son cheval, refusant à son équipe le luxe de perdre son plus bas score – mais il a tout de même remporté la première médaille olympique du Canada en saut par équipe depuis 1968.

«[J’ai fait partie de] nombreuses équipes de qualité», a déclaré Millar, qui sera parmi les premiers à porter la feuille d’érable lors de la cérémonie de clôture à Beijing. “Très bien, celui-là.”

Lamaze en position de médaille d’argent

Millar devra faire cavalier seul à partir de mercredi lorsque l’épreuve individuelle débutera avec l’inspection des chevaux par les juges.

La compétition reprendra pour de bon jeudi avec la ronde A de la finale (7 h 15 HE), suivie de la ronde décisive B (10 h 10 HE).

Techniquement, la poussée pour le podium est déjà en cours, car l’épreuve par équipe de lundi a doublé comme qualification pour la compétition individuelle.

Parmi les 35 coureurs qui ont obtenu le droit de se disputer des médailles individuelles figurent Millar, Lamaze et Henselwood. La légère blessure à la monture de Cone, Ole, a empêché le cavalier d’avancer.

Bien que Millar demeure le favori sentimental des Canadiens, Lamaze et son superbe cheval Hickstead sont dans la meilleure position pour la médaille. Ils sont à égalité pour la deuxième place avec quatre fautes, une de plus que le leader norvégien Tony Andre Hansen.

Millar et In Style sont à égalité pour la huitième position avec huit fautes, tandis que Henselwood et Special Ed sont 26e avec 19 fautes.

Échec des tests de cocaïne

Bien qu’il ne soit pas aussi célèbre que Millar, Lamaze, 39 ans, a une histoire qui est peut-être encore plus convaincante.

Lamaze a perdu sa place dans l’équipe canadienne pour les Jeux olympiques d’Atlanta de 1996 après qu’un test de dépistage de drogue a révélé de la cocaïne. Il a été réintégré plus tard cette année-là lorsqu’un arbitre a décidé d’aller doucement avec Lamaze, qui a grandi avec une mère trafiquante de drogue à Montréal et a déclaré qu’il était tombé du chariot lors d’une fête pour célébrer son occasion olympique.

Puis, à la veille des Jeux de 2000 à Sydney, Lamaze a échoué à un autre test de dépistage, cette fois pour un stimulant interdit. Faisant face à une interdiction à vie, Lamaze a déclaré qu’il envisageait de se suicider avant que le test positif ne soit radié en appel 48 heures plus tard.

Incroyablement, Lamaze a rapidement échoué à un autre test de cocaïne. Il a esquivé une interdiction à vie pour la deuxième fois lorsque le même arbitre qui a statué en sa faveur en 1996 l’a fait de nouveau, mais le Comité olympique canadien a décidé de ne pas faire partie de l’équipe à Sydney.

Lamaze, cependant, a nettoyé son numéro et est devenu en 2007 le premier cavalier canadien en 20 ans à se classer parmi les 10 premiers au classement mondial. Maintenant, il excelle dans sa première apparition olympique.

«Chaque jour, je pense que peu importe si je gagne ou ce que je fais», a déclaré Lamaze à Tom Harrington de la SRC. “J’ai l’impression de rembourser les gens, vous savez, et les Jeux olympiques seront, je suppose, le dernier paiement, le dernier du prêt pour ainsi dire.”

Le Mac Cone du Canada ne participera pas à la finale du saut d’obstacles par équipe lundi parce que son cheval est blessé, a appris CBCSports.ca.

Le cheval du cavalier de King City, en Ontario, Ole, a subi une blessure mineure lors de l’épreuve de saut par équipe de dimanche, ce qui signifie que l’équipe canadienne ne sera pas en mesure d’abandonner son score le plus bas lors de la dernière journée de saut d’obstacles.

À égalité pour la quatrième place et à portée d’une médaille avant la finale de lundi, le Canada ne rivalisera qu’avec trois membres au lieu de quatre. Les équipes de trois membres sont autorisées, car seuls les trois meilleurs scores de chaque équipe contribuent au total.

Le Canada sera représenté par Ian Millar sur In Style, Eric Lamaze sur Hickstead et Jill Henselwood sur Special Ed.

“Cela vous met certainement dans une situation désavantageuse”, a déclaré Millar dans un communiqué. “Mais il n’est pas rare dans ce sport de rivaliser avec trois membres. Nous en avons perdu un fort, mais l’un de nos plus proches adversaires est dans la même position.”

Millar faisait référence aux Britanniques, avec lesquels le Canada est lié. La Grande-Bretagne a été réduite à trois dimanche lorsque leur vétéran, le cheval de John Whitaker, Peppermill, ne se sentait pas bien. Peppermill s’est rétabli dès lundi et ils sont séduisants, demandant l’opportunité d’utiliser quatre cavaliers. 

Eric Lamaze était à égalité au premier rang après la deuxième qualification en saut d’obstacles le jour 9 au site équestre de Hong Kong, propulsant le Canada à une quatrième place en compétition par équipe.

Lamaze, de Schomberg, en Ontario, a effectué une ronde sans pénalité à bord de Hickstead. Lamaze, 39 ans, a une chance de remporter la première médaille équestre du Canada depuis Michel Vaillancourt en 1976.

Il était à égalité au classement individuel de saut d’obstacles avec McLain Ward, des États-Unis, qui était parfait avec Sapphire.

Le Brésilien Rodrigo Pessoa a terminé troisième avec Rufus.

La performance de Lamaze a mis le Canada à égalité avec la Grande-Bretagne pour la quatrième place dans la compétition de saut par équipe.

Participant à ses neuvièmes Jeux olympiques, Ian Millar, de Perth, en Ontario, a terminé 16e à égalité. Millar, 61 ans, a terminé avec huit points de pénalité au sommet de In Style.

Millar semblait sur le point de n’encaisser qu’une pénalité de temps sur le parcours mais a renversé la dernière barre.

Malcolm Cone, de King City, en Ontario, a terminé 30e avec 12 points de pénalité sur Ole. Jill Henselwood, d’Oxford Mills, en Ontario, a terminé 44e avec Special Ed, encourant 18 points aux pénalités.

Les trois premiers résultats comprennent le score d’une équipe.

La Suisse et les États-Unis étaient à égalité en tête de l’équipe, avec 12 points. La Suède a terminé troisième avec 13 points.

L’épreuve de saut par équipe se terminera lundi. La compétition individuelle de saut se termine jeudi.

Un jour après que Bill Peters a démissionné de son poste d’entraîneur-chef des Flames de Calgary à la suite d’une allégation selon laquelle il aurait utilisé une insulte raciale contre un ancien joueur alors que les deux étaient dans les ligues mineures, son ancien patron en Caroline a parlé de sa conduite avec les Hurricanes.